Option Grec ancien

Le lycée Gustave Monod ouvre un cours de « grec ancien grands débutants » accessible pour les élèves de Seconde et de Première, dès la rentrée 2016 !

Ce cours peut être choisi par les élèves de Seconde soit à titre d’option (3h/semaine, en plus des 2 enseignements d’exploration) soit à titre d’enseignement d’exploration (3h au lieu de 1h30/semaine). Les élèves de Première peuvent le choisir comme option facultative (3h/semaine).

FAITES SAVOIR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE SI VOUS ETES INTERESSE PAR CE COURS ! DES VOTRE INSCRIPTION POUR LES FUTURS ELEVES DE SECONDE, ET AVANT LES VACANCES SI POSSIBLE POUR LES FUTURS ELEVES DE PREMIERE.

Prévenez l’administration le plus rapidement possible que vous souhaitez demander cette option, ce qui permettra de vous donner un emploi du temps compatible avec ce cours.

En cas de question, n’hésitez pas à contacter les professeurs de langues anciennes du lycée, qui seront ravis de vous répondre !

Pour toute question, vous pouvez contacter :

Mme Wach (lettres.wach@gmail.com)

Mme Mazzamurro (pauline.mazzamurro@orange.fr)

Mme Azerad

Le Grec ancien, comme le latin, est une « langue morte ». Mais les œuvres antiques qui nous sont parvenues, dans cette langue, sont toujours bien vivantes ; et le grec ancien est étudié, partout dans le monde, pour ces merveilles. Il est assez proche du grec moderne (même écriture) même si la prononciation a changé, et le vocabulaire évolué. C’est la langue d’Homère, de l’Iliade et de l’Odyssée, la langue des tragédies d’Eschyle, Sophocle et Euripide, ou des comédies d’Aristophane ; la langue de Socrate, que l’on entend parler, léger et sérieux, dans les dialogues de Platon ; et aussi du disciple de ce dernier, Aristote, et des philosophes qui se sont succédé jusqu’à l’époque hellénistique et romaine ; la langue d’Hippocrate, le « père de la médecine », d’Euclide et d’Archimède ; et aussi des premiers historiens, comme Hérodote d’Halicarnasse, ce grand voyageur, ou encore Thucydide d’Athènes….

Les raisons d’étudier le grec ancien sont les mêmes que celles qui valent pour l’étude du latin :

  • la curiosité intellectuelle et l’importance de l’héritage culturel de la Grèce antique, dans toute la pensée européenne ;
  • la maîtrise linguistique : beaucoup de mots français viennent du grec, en particulier le vocabulaire « savant », celui des mathématiques et des autres sciences, de la médecine ou de la philosophie. La grammaire grecque est assez proche de celle du latin et du français, même s’il s’agit d’une langue à déclinaisons. Par certains aspects, la grammaire grecque est même plus proche du français que le latin !
  • la valeur reconnue de cette option pour le bac (mêmes épreuves qu’en latin) et pour les études supérieures.

Est-ce une bonne idée, si on a fait du latin, de changer et de faire du grec au lycée ?

A vous de voir ! Les auteurs grecs et romains sont différents. Il y a de magnifiques textes dans la littérature grecque comme dans la littérature latine, mais ce sont deux civilisations différentes, et ce ne sont pas les mêmes auteurs – même si à l’époque de l’empire romain, beaucoup de lettrés étaient en fait bilingues : dans toute la partie orientale de l’empire, on continuait à parler le grec, et on le parlait aussi à Rome dans les cercles cultivés.

Si vous avez fait du latin au collège mais que vous êtes attiré par l’étude du grec, pourquoi ne pas changer ? Il est très facile d’apprendre l’alphabet grec, c’est l’affaire de quelques jours, et vous verrez que vos années de latin vous aideront énormément : il y a beaucoup de points communs entre la langue grecque et la langue latine. Vous aurez beaucoup plus de facilité à apprendre le grec ancien en ayant déjà fait du latin. Mais ce sera, aussi, une découverte !

N’est-ce pas une langue trop difficile pour la commencer en Première et préparer le baccalauréat, en deux ans ?

Il n’est pas du tout impossible de commencer le grec en Première et d’être prêt pour le baccalauréat : en travaillant régulièrement, c’est tout à fait faisable, et de nombreux élèves l’ont déjà fait. Même si l’on n’a jamais fait de langue ancienne, on peut découvrir le grec et l’apprendre rapidement au lycée : l’apprentissage est souvent plus efficace qu’au collège car le rythme est plus rapide, ce qui paradoxalement est une aide et non une gêne. Le système de la langue apparaît beaucoup plus vite et il est plus facilement maîtrisable.

Et puis le but, au baccalauréat, n’est pas de parler couramment le grec ancien ! Il faut être capable de lire avec facilité et de comprendre des textes que l’on a travaillés en cours, et que l’on a commentés avec le professeur. Alors, en travaillant régulièrement, pas de quoi avoir peur !

Le programme de Seconde et de Première en grec ancien est le suivant :

  1. En seconde :  L'homme grec : le citoyen; les activités économiques; les pratiques religieuses, Le monde grec - Regard et discours ethnographique ; Figures héroïques et mythologiques : la famille des Labdacides; Héraclès; Achille.   
  2. En première : Récits et témoignages : Xénophon, Cyropédie ; Lucien, Histoire vraie ou l'Ane ; Longus, Daphnis et Chloé ; Xénophon d'Ephèse, Les Éphésiaques ; Achille Tatius, Les Aventures de Leucippé et Clitophon;  La rhétorique - le citoyen dans la cité ; Le théâtre : texte et représentation ;  La poésie - epos et eros : l'épopée ; la poésie érotique.